Author Archives: nico

Le remboursement de son credit immobilier

Le remboursement d’un crédit immobilier n’est autre que le règlement du capital emprunté ainsi que des intérêts établis par l’organisme prêteur. Le remboursement s’étend sur une durée prédéterminée et selon la possibilité de l’emprunteur. Mais de façon plus concrète, comment le remboursement d’un crédit immobilier se déroule-t-il ? Les réponses.

Les options de remboursement du crédit immobilier

remboursement credit immobilierLes modalités de remboursement du crédit immobilier sont généralement préétablies à la différence de la forme que chacune d’elle peut avoir. Parmi lesquelles, le remboursement par échéances constantes. Il s’agit ici des échéances de remboursement qui restent inchangées jusqu’au terme du crédit immobilier. Aussi, le remboursement par différé d’amortissement qui consiste à l’unique règlement des intérêts au départ du crédit puis au remboursement du capital en différé. Et enfin le remboursement « in fine », soit plus explicitement, l’emprunteur aura le privilège de ne régler uniquement que les intérêts pendant toute la durée du crédit et remboursera le capital en une seule fois.

Aménager un remboursement de crédit immobilier

Pour toute souscription à un crédit immobilier, des aménagements de remboursement sont à prévoir. Vous serez néanmoins amenés à prévoir des échéances modulables à la hausse ou la baisse en rapport à la situation financière. Ceci dépendra alors de la hausse ou la baisse de vos revenus. Un de vos principaux avantages avec l’aménagement du remboursement de crédit immobilier est que vous pourrez aussi décider par vous-même de suspendre les échéances sur une période donnée. L’essentiel c’est que l’ensemble de votre crédit soit déboursé à la période de son échéance.

Il est aussi de votre droit de négocier un remboursement anticipé partiel ou total à votre guise. Ce type de remboursement est surtout utilisé en cas de vente d’un bien, ou de rachat de crédit ou encore de rentrée d’argent.

Frais de dossier pour un credit immobilier

Voulez-vous contracter un crédit immobilier pour l’achat d’un bien ? Soyez avant tout bien informer pour éviter toute surprise. Et oui, toute une liste de frais est à prévoir si l’on compte faire un prêt. Parmi lesquels, il y a les frais de dossier. Il s’agit en effet d’une somme incluant le TEG que l’organisme prêteur acquerra lors de la constitution d’un dossier de prêt immobilier. Ces frais seront néanmoins à régler qu’après acceptation et octroi du prêt.

Les frais négociables

negocier frais dossier creditLes frais de dossier pour un prêt immobilier sont généralement de 1% du montant emprunté. Pour éviter toute mauvaise surprise, soyez vigilants et assurez-vous qu’il est bien question de TTC et non Hors-taxes. D’ailleurs, notez qu’il est de votre libre droit de négocier les différents frais s’afférant aux dossiers. À l’instant où vous éprouvez le besoin de faire un prêt, vous pourriez vous retrouver submerger par des milliers de propositions, comme un taux immobilier credit mutuel, BNP ou boursorama, etc… Il serait cependant plus judicieux de prioriser vos négociations, les taux en premier lieu, et viennent ensuite les frais de dossier. Ne vous laissez également pas méprendre par une minime réduction des frais de dossier car ceci peut constituer un piège qui cachera un taux d’intérêt plus élevé par derrière.

Frais de dossiers : gratuits ou plafonnés

Quelques prêts sont privilégiés par une gratuité des frais de dossier, notamment les prêts à taux 0 + (le PTZ Plus), les prêts immobiliers proposés par la Poste et parfois même lors d’offres promotionnelles proposées par les banques à une occasion donnée.

Ne pas oublier qu’étant réglementés, les frais de dossier sont ainsi plafonnés à une certaine somme. En prenant le cas du prêt d’accession sociale, celui-ci est plafonné à 500 euros.

Différence entre frais de courtage et frais de dossiers

La confusion se créée souvent quand on parle de frais de courtage et frais de dossier dans le cadre d’un crédit immobilier. Il est nécessaire de noter qu’il s’agit ici de deux choses totalement différentes. Le frais de courtage étant le frais du courtier, versé à ce dernier. Et le frais de dossiers étant au profit de la banque, versé directement à la banque.

L’apport personnel pour un prêt immobilier

Par définition, un apport personnel est un investissement qui sort de votre propre trésorerie et que vous allez apporter pour compléter l’emprunt. Le pourcentage minimum de cet apport est de 10%. Mais si vous voulez que l’investissement soit plus sûr, il serait préférable d’atteindre les 30%. A savoir que hormis l’apport personnel, vous serez également amenés à débourser de vos poches les frais divers (frais de dossier, frais de garantie). Les détails.

Où piocher votre apport personnel ?

apport personnelEn tant qu’apport personnel, cette somme est souvent issue de vos propres épargnes. Il est également possible de débloquer une participation entreprise si vous souhaitez acquérir un bien, notamment une résidence principale. Sans oublier, le déblocage d’un produit d’épargne ou d’un héritage. Certains cas précaires peuvent néanmoins avoir droit à quelques faveurs en ayant recours à des prêts à taux réduits (prêt action logement, prêt à taux zéro…). Ce qui signifie qu’il existe plusieurs méthodes pour débloquer un apport personnel.

Comment obtenir un prêt immobilier sans apport personnel ?

Acquérir un prêt immobilier sans apport personnel est en effet faisable malgré le fait que les démarches s’alourdissent et soient un peu plus complexe. Dans ce cas-ci, la banque sera en effet un peu plus exigeante et pointilleuse sur chaque détail de votre dossier (ancienneté professionnelle, sécurité d’emploi, stabilité financière). Sans écarter le fait que les situations les plus crédibles l’emporteront (divorce, maladie…). Quoi qu’il en soit, le taux d’intérêt sera plus élevé que s’il y eu apport personnel. Donc, à vous de choisir la meilleure alternative qui vous convient le mieux.

Optimisez votre projet immobilier et optez pour un prêt qui vous permettra d’en tirer bénéfice. Retenez en tout cas que le taux d’apport personnel idéal est de 30% pour que vous soyez à même d’obtenir un taux avantageux.