Author Archives: Cyrielle

Immobilier : des acheteurs en grande forme !

Le marché de l’immobilier en France est actuellement marqué par une vague remarquable d’enthousiasme. C’est à croire que la légère hausse observée dans le secteur est plus encourageante qu’on pouvait l’espérer. Entreprises et particuliers sont clairement engagés dans les transactions immobilières depuis le début de l’année. Si les choses continuent d’évoluer dans ce sens, 2017 sera une année de grand épanouissement dans le domaine immobilier, d’ailleurs c’est ce qu’on peut lire sur un blog immo. Les données récentes communiquées par la Banque de France le démontrent également. Selon ces informations, la demande de crédit en rapport avec le secteur immobilier est grandissante.

immobilier 2017

Des investissements croissants

Pour plusieurs personnes, l’immobilier reste une valeur sûre dans laquelle il serait judicieux d’investir. A cet effet, des demandes de crédit allant dans le sens de financement immobilier sont faites régulièrement. En effet, depuis janvier 2017, le volume de crédits immobiliers a augmenté de 4,8%, une hausse considérable comparée à 2016. D’après des spécialistes, cette situation pourrait être expliquée par le niveau des taux d’intérêt nettement bas (source : pap.fr). Quand on fait appel aux chiffres, on constate que le taux moyen sur vingt ans est de 1,75% à la date du 15 mars 2017 ; contre 1,55% en novembre 2016. Bien que les chiffres de mars ne soient pas susceptibles d’être considérés comme des records, les acquéreurs n’en sont pas pour autant découragés.

Par ailleurs, les activités du secteur immobilier ont fait preuve d’un dynamisme sans pareil dès le début de l’année. Compte tenu d’un tel départ, on peut à juste titre s’attendre à plus de vitalité. Contrairement aux prévisions profilées suivant le calendrier politique du pays, notamment des élections présidentielles, les acquéreurs semblent ne pas être influencés. Notons tout de même que les taux qui sont très attractifs pour le moment contribuent énormément à l’adoption de cette attitude euphorique développée par les acquéreurs.

Profiter d’un moment opportun

Les investisseurs les plus avisés préfèrent entamer des actions financières lorsque la circonstance est favorable. Ainsi, il est question pour bon nombre de profiter de l’état des taux pour effectuer des opérations immobilières. Pour ce faire, les intéressés entreprennent des emprunts pour pouvoir acquérir des biens immobiliers à prix abordables. Cependant, précisons qu’une légère hausse est appliquée actuellement dans le secteur. Une autre raison qui invite les acquéreurs à presser le pas avant les hausses sérieuses. En effet, dans l’ancien, le mètre carré a progressé de 1,8% tandis que dans le neuf, la hausse a atteint 3,6%.

Aussi, il est maintenant évident que l’immobilier représente un investissement de valeur familiale pour beaucoup de français. Une large majorité estime l’idée d’être propriétaire, et ce sur différente génération. En d’autres termes, jeunes et adultes sont réconfortés à l’idée de posséder un bien immobilier. A la question de savoir ce qui motive réellement dans le fait d’investir dans l’immobilier, diverses réponses sont brandies. Pour certains, la notion de propriété confirme le sentiment de vivre chez soi, de plus le bien immobilier est un patrimoine qui se transmet assez facilement. Pour d’autres, l’immobilier est une bonne garantie pour la retraite et éventuellement pour un futur investissement.

Déshériter ses enfants, est-ce légal ?

Une société bien organisée est hiérarchisée de manière explicite par des règles qui conduisent les habitants de ladite société. Ainsi, plusieurs secteurs de la vie sont régis par des restrictions et recommandations proposées par la loi d’un pays. Bien que la loi soit variable d’une nation à une autre, les citoyens sont tenus de respecter les consignes présentées par cette dernière. S’il est possible dans certains pays de déshériter légalement ses enfants, en France cette procédure n’est pas aussi simple que la façon dont ceux-ci deviennent héritiers. Cependant, pour mieux comprendre le sujet, il vaut mieux analyser toutes les informations légales autour d’une possibilité de déshéritage de sa progéniture.

déshériter son enfant

Du point de vue de la loi

Il est fortement recommandé de vivre selon les prescriptions légales de son pays sous peine de sanctions parfois lourdes. En France, la loi prévoit un nombre incalculable d’options suivant diverses situations. Pour ce qui est de la question relative à l’éventualité de déshéritage, les informations sont à prendre avec précaution. D’entrée de jeux, on peut dire qu’il n’est légalement pas possible de déshériter ses enfants sauf en cas de meurtre. En effet, la loi reconnaît un droit inné aux enfants légitimes d’un individu. Droits qui ne peuvent littéralement pas être supprimés par la simple volonté des parents.

En France, les enfants sont automatiquement bénéficiaires d’une partie des biens de leurs parents, cela s’appelle une part réservataire. Aussi, lorsque l’un des parents décède, un notaire effectue le partage de biens potentiellement entre les enfants, le conjoint survivant et dans certains cas d’autres personnes gratifiées par le testament. En général, la succession est partagée à parts égales entre les enfants néanmoins, l’existence d’un testament qui favorise telle ou telle autre personne n’est réellement prise en compte que sous certaines réserves. En fait, un individu ne dispose de plein droit et de liberté totale que sur sa quotité disponible, la part réservataire quant à elle ne concerne que les enfants sauf dispositions particulières.

Toutefois, dans les cas les extrêmes, des mesures peuvent être prises pour avantager considérablement un enfant par rapport à un autre. L’une des techniques qui permet une telle action c’est la rédaction d’un testament qui stipule que le concerné lègue toute sa quotité disponible à un enfant au détriment de l’autre. De même, l’acquisition d’une assurance vie, la vente en viager (dans la mesure où il s’agit d’un patrimoine immobilier important) ainsi que l’expatriation sont des méthodes qui peuvent permettre à un parent d’avoir le contrôle total sur la répartition de ses biens.